L’Église luthérienne de Hanovre approuve le mariage pour les couples homosexuels

Dans l’Église protestante en Allemagne, chaque entité régionale décide comment célébrer les mariages homosexuels. L’Église luthérienne de Hanovre a choisi fin mai de proposer les mêmes cérémonies aux couples homosexuels et hétérosexuels.

L’Église luthérienne de Hanovre a décidé à l’unanimité de proposer des mariages religieux aux couples homosexuels tels qu’elle le fait pour les couples hétérosexuels, lors de son synode fin mai. Ces deux formes de mariage sont donc équivalentes dans la plus grande Église régionale de l’Église protestante en Allemagne (EKD). Le manuel liturgique qui a été accepté par le synode fait suite à la décision positive du Bundestag, l’assemblée parlementaire allemande, du 20 juin 2017 sur le «Mariage pour tous». Or actuellement, le mariage religieux pour les couples homosexuels est réglementé différemment dans les vingt Églises membres de l’EKD.

La bénédiction lors d’un culte public est possible partout, sauf dans deux Églises régionales. À noter toutefois que la grande majorité des Églises régionales permettent à leurs paroisses et aux pasteurs de choisir s’ils souhaitent ou non donner leur bénédiction aux couples homosexuels.

Différentes formes d’union

Ainsi, parmi les vingt Églises membres de l’EKD, neuf d’entre elles proposent une bénédiction avec une cérémonie de mariage, un culte public et une inscription au registre des unions religieuses, quelle que soit l’orientation sexuelle des couples. Deux autres Églises, celle du Nord et du Palatinat, proposent également des bénédictions et des cérémonies publiques, par contre les actes officiels sont différents en fonction du type de couple.

Dans sept autres Églises, les bénédictions lors de services publics sont possibles, mais il ne s'agit toutefois pas de cérémonies de mariage. Et elles sont parfois enregistrées dans un registre spécial. À ce jour, seules deux Églises ne proposent pas de bénédiction lors de culte public: l'Église régionale du Wurtemberg qui a cependant décidé qu'à partir de 2020, près d’un quart de ces congrégations pourraient proposer des bénédictions après un mariage civil et l’Église luthérienne de Schaumbourg-Lippe, l'une des plus petites Églises régionales.