L’Église protestante réagit aux critiques du parti Alternative pour l’Allemagne

Cible du parti nationaliste, Alternative pour l’Allemagne, l’Église protestante allemande publie un outil de travail à destination des paroisses, sur la façon de traiter avec ce parti.

L’Église protestante allemande s’oppose à une prise de position critique du parti nationaliste, Alternative pour l’Allemagne (Alternative für Deutschland, AFD). «Le document qui contient des “demi-vérités, des insinuations et des diffamations” attaque entre autres, nommément, l’évêque berlinois Markus Dröge», a expliqué le groupe de travail «Culture démocratique et Église» à l’Académie protestante de Berlin. En réaction, le groupe de travail a publié une déclaration de cinq pages et un outil de travail pour les paroisses sur la manière de traiter avec l’AFD.

Dans la déclaration, le groupe de travail protestant fait référence, entre autres, à six accusations concrètes portées par l’AFD contre les Églises, en juin dernier. À plusieurs endroits, l’engagement de l’Église sur les questions de la migration, de la protection du climat et de l’intégration de la dimension du genre est étayé par des passages bibliques. Ceci est destiné à contrer l’accusation du parti selon laquelle l’Église n’agirait pas dans le sens chrétien, mais selon les mouvements de gauche et des Verts.

Un outil de travail pour les paroisses

«Le document sert avant tout d’outil de travail pour aborder les conflits dans les paroisses au sujet de l’AFD», a précisé Heinz-Joachim Lohmann, chef du groupe de travail et représentant de l’Église protestante régionale Berlin-Brandebourg — Haute Lusace silésienne.

Le document revient également sur le rôle des Églises en République démocratique allemande (RDA), dissolue en 1990. L’AFD a accusé l’Église d’avoir fraternisé avec le système de la RDA. De son côté, le groupe de travail de l’Église protestante a tenu à rappeler qu’à partir des années 1950 en RDA, la collecte des impôts ecclésiastiques a cessé, l’enseignement religieux dans les écoles a été aboli et que la confirmation a été remplacée par la Jugendweihe, une cérémonie laïque pour les adolescents. De plus, il n’y avait plus d’aumônerie militaire ni d’émission religieuse à la radio et à la télévision en Allemagne de l’Est.