RTS religion s’offre un mariage de raison

Les émissions religieuses du service public se réorganisent, à la faveur d’une nouvelle convention qui intensifie encore davantage leur partenariat œcuménique au sein de la RTS. Et s’engagent conjointement dans le grand virage numérique.

Au sein du service public, les services de médias protestants et catholiques Médias-pro et Cath-info renforcent leur partenariat, fruit d’une longue histoire commune en terres romandes.  De l’émission Racines à A vue d’Esprit, en passant par la minute œcuménique, ces institutions se partagent en effet depuis 1964 les mêmes ondes et canaux de diffusion.

Lundi 8 septembre, lors d’une conférence de presse à Lausanne, les deux institutions ont annoncé avoir décidé d’intensifier encore leur partenariat œcuménique, en n’ayant plus qu’un seul producteur par émission, et non plus un représentant de chaque confession. Chaque producteur sera ainsi responsable de la direction du magazine dont il a la charge au nom des deux institutions.

«C’est probablement une première à l’échelle européenne», se réjouit Michel Kocher, directeur du service protestant Médias-pro. Le signal se veut fort: privilégier les compétences professionnelles aux appartenances confessionnelles. La mission que se donne les deux institutions est clair: «Sortir le fait religieux de sa boîte noire».

À l’assaut de la toile

Baptisée «Horizon 20-20», cette réorganisation veut également s’attaquer à une autre nébuleuse obscure, le numérique. Pour ce faire, un département digital a été inauguré au 1er septembre, dans le but de créer des contenus spécifiques pour la Toile afin de dynamiser la présence web de RTS religion: «un virage numérique» essentiel aujourd’hui.

Actuellement, RTSreligion présente, outre les offices religieux radiodiffusés et télévisés, plusieurs émissions magazine sur les ondes de la RTS: La Chronique de RTSreligion (La Première, du lundi au vendredi, 6h23), Faut pas croire (RTS Un, samedi, 13h15), Babel (Espace 2, dimanche, 11h) et Hautes Fréquences (La Première, dimanche, 19h).