Nouveau site Internet pour l’Église réformée jurassienne

Lors de l’assemblée de l’Église jurassienne, les délégués ont pu découvrir la nouvelle mouture du site Internet de leur Église et accepter le budget 2020.

Une présentation détaillée du nouveau site internet de l’Église réformée du Jura s’est faite en marge de l’assemblée qui a eu lieu le samedi 30 novembre dernier à Saignelégier. Ce dernier permet une plus grande visibilité des activités des paroisses, une recherche ciblée de l’information et accorde une grande place aux images. De nombreux liens sur des publications qui traitent de thèmes d’actualité tels que la migration ou le suicide assisté ont été particulièrement soignés. Il permet également aux professionnels de l’Église de disposer d’outils internes destinés au partage de documents. Le site s’inscrit dans un schéma plus large et est lié au site des Églises réformées Berne-Jura-Soleure. De plus, un lien direct vers une page qui permet de devenir membre des Églises réformées figure en page d’accueil. Coût de l’opération: 12'000 francs pris sur les comptes 2018.

L’assemblée en bref

Les délégués ont accepté le budget 2020 de 1'759'000 francs qui prévoit un léger excédent de charge de 6000 francs. Une diminution de la contribution des personnes morales est attendue, due notamment à l’entrée en vigueur de la Réforme fiscale et financement de l’AVS (RFFA). Un doute subsiste sur la contribution de l’État qui votera son budget courant décembre.

De plus, l’assemblée a choisi de maintenir le loyer des cures à 810 francs, plus charges. D’entente avec l’Église catholique, le taux d’impôts des personnes morales reste de 8,1%.

Plusieurs invités ont fait le déplacement, dont le conseiller synodal des Églises réformées Berne-Jura-Soleure Ueli Burkhlater, en charge du département Œcuménisme Terre Nouvelle et Migration (OETN). Il a mis en avant l’importance du rôle des Églises dans le domaine de l’asile et de l’entraide dans les pays en développement. Il a aussi souligné l’importance de la présence de l’Église du Jura dans l’union synodale BEJUSO, qui contribue au bilinguisme de l’institution et à sa diversité. Une pluralité favorisant le dialogue et le respect de l’autre qui semble, aujourd’hui, ne pas être toujours évidente en politique et dans la société. Pour lui, les Églises réformées Berne-Jura-Soleure ont un rôle primordial à jouer entre Églises de Suisse alémanique et de Suisse romande.

Le président du Conseil du Synode jurassien, Philippe Parroz est quant à lui revenu sur la question du Centre de Sornetan, qui a marqué la dernière assemblée de l’arrondissement jurassien. Faisant face à des difficultés financières, plusieurs scénarios sont envisageables pour le Centre, la plus extrême étant la vente du bâtiment. Le volet formation des Églises joue un rôle central dans l’équation, mais celui-ci pourrait sans autre être délocalisé dans les nombreux locaux dont disposent les paroisses. Le président a encore noté que deux membres sont encore recherchés pour compléter le Conseil du Synode jurassien pour la législature 2020-2024.

L’assemblée a également accueilli le pasteur régional Marc Balz et Cédric Latscha, nouveau président de la collectivité ecclésiastique catholique-romaine du Jura.