Les Eglises protestantes s’investissent dans l’intégration des réfugiés

Que pouvons-nous faire pour les migrants en Suisse? Lors de la Conférence de diaconie de la Fédération des Eglises protestantes de Suisse, qui s’est déroulé le 10 mai à Berne, les délégués ont présenté le travail des paroisses en matière d’intégration tout en cherchant de nouvelles pistes pour améliorer le quotidien des migrants

Photo: CC (by-nc-nd) Cristian Bernal

«La force de l’Eglise consiste à améliorer les rencontres entre les réfugiés et la population locale. Nous pouvons tous faire quelque chose pour favoriser les relations entre les personnes», explique Simon Röthlisberger, chargé des questions de migration à la Fédération des Eglises protestantes de Suisse (FEPS). La Conférence de diaconie, qui a eu lieu mardi 10 mai à Berne, visait à faire le point sur l’activité des paroisses en matière d’intégration des migrants ainsi que de réfléchir à la façon de développer ce soutien.

Pour saisir les besoins des réfugiés qui arrivent en Suisse, Goitom Solomon venu d’Erythrée et actuellement détenteur d’un permis de séjour, a raconté comment s’est déroulé son arrivée dans le pays. Après la question du logement, c’est l’apprentissage de la langue locale qui était primordiale pour lui. «Pour pouvoir s’intégrer, il faut absolument pouvoir parler la langue locale. Mais jusqu’à ce que la décision concernant ma demande d’asile tombe, je suis resté deux ans à la maison, sans pouvoir m’intégrer, car je n’avais pas accès à des cours de langues», explique Goitom Solomon qui est actuellement en train de terminer un CFC dans le domaine de la santé.

Action parrainage

Pour améliorer la situation des personnes qui viennent se réfugier en Suisse, fuyant la guerre et la violence, et faciliter leur intégration, les Eglises réformées développent continuellement de nouveaux projets. Par exemple, l’Eglise évangélique réformée du canton de Vaud (EERV) a lancé, avec l’Eglise catholique et plusieurs associations de la société civile, l’Action-parrainage: un projet d’accompagner social et communautaire des migrants par la société civile. Dans le canton de Zurich, plusieurs paroisses ont créé «Oasis – coup de pouce», un projet qui vise à intégrer les mineurs non accompagnés dans le marché de l’emploi et dans les communautés.

La Conférence de Diaconie consiste en une plate-forme de réflexion et de partage entre la FEPS, les Eglises membres et les différentes associations actives dans un travail de diaconie. Elle s’intéresse à l’action sociale dans la société et dans les Eglises, guidée par la foi chrétienne.