Plus de 8000 personnes sont inscrites au MOOC sur Calvin

Le MOOC* sur Calvin de l’Université de Genève a commencé lundi 21 octobre. Plus de 8000 personnes, venant de plus de 25 pays, se sont inscrites. Une première pour une Faculté de théologie.

«Nous n’attendions pas autant d’inscriptions», relève Christophe Chalamet, professeur de théologie systématique à l’Université de Genève (Unige) et coordinateur du projet. «Il y a eu un pic d’inscriptions lors de l’annonce du cours au mois de février, puis à nouveau les dernières semaines avant son commencement», explique Sarah Nicolet, collaboratrice scientifique à la faculté de théologie de l’Unige et responsable de la logistique de la plate-forme. Les inscriptions restent ouvertes pendant toute la durée du cours et continuent d’augmenter chaque jour.

Calvin – Histoire et réception d’une Réforme a été créé exclusivement pour ce MOOC. Le cours se déroule sur cinq semaines, du 21 octobre au 22 novembre 2013. Chaque semaine, une thématique, comme la vie du réformateur, sa pensée ou encore la diffusion du calvinisme aujourd’hui, est abordée. Une cinquantaine de séquences vidéo, d’une durée de 8 à 15 minutes, ont été tournées au mois d’août. Elles sont en français avec la possibilité de sous-titres en anglais mais aussi en français pour les personnes malentendantes.

Sur ces vidéos, un professeur en plan fixe aborde son sujet avec en arrière fonds différents lieux-clé de le vie de Calvin à Genève. Par exemple, la séquence sur «Le concept de Réforme», a été tournée sur la terrasse de l’Uni Dufour avec en arrière plan, la Cathédrale Saint-Pierre où Calvin à lui-même prêché. En plus des vidéos, ce cours se compose de propositions de lectures et de tests sous forme de QCM.

Des forums de discussion

«Nous avons aussi été agréablement surpris par le niveau d’activité sur les forums et l’envie d’apprendre des personnes inscrites», constate Sarah Nicolet. La plate-forme comporte des forums qui permettent aux étudiants de discuter des thématiques mais aussi d’interpeller les enseignants sur des questions de fonds.

«Plusieurs personnes nous ont aussi remerciés d’avoir fait un MOOC en français et sur un sujet de sciences humaines», ajoute la responsable des forums. Jusqu’à maintenant, la plupart des MOOC sont en anglais sur des sujets de sciences dures.

Un intérêt pour Calvin

Les personnes inscrites au cour ont la possibilité de remplir un questionnaire avec quelques questions personnelles. Actuellement, l’Unige a reçu 1195 questionnaires en retour. Les premières statistiques montrent que 40% des gens inscrits n’avaient jamais suivi de MOOC et se sont inscrits par intérêt pour le sujet. Ces personnes viennent de 25 pays différents, en majorité de France et des Etats-Unis mais aussi du Brésil, du Canada et de Grèce.

Aucune formation préalable n’est requise pour s’inscrire à ce cour sur Calvin et le travail hebdomadaire est estimé à trois à quatre heures. Un examen final clôt le cours et débouche sur un certificat. «Le certificat est assez symbolique. Il ne comporte pas de crédit et ne peut pas être validé pour des études en théologie», explique Christophe Chalamet. «Mais cela pourrait peut-être changer à long terme».

L’Université de Genève est la deuxième université de Suisse, après l’EPFL, à proposer ce genre de cours. Lancés en 2008 par l’Université de Stanford, certains MOOC réunissent plus de 100 000 participants.

* Un MOOC, Massive open online course, est un cours en ligne, ouvert à tous et sans restriction d’inscription.

Liens sur le cours

MOOC sur Calvin