Élection surprise d'une femme à la tête de la plus grande Église luthérienne des États-Unis

Pittsburgh (RNS - ProtestInter) Ce qui avait débuté comme une assemblée d'Église on ne peut plus banale s'est transformé en événement historique pour l'Église évangélique luthérienne d'Amérique (ELCA). Ses membres ont en effet élu la pasteure Elizabeth Eaton à sa tête, faisant d'elle la première femme à occuper la fonction d'évêque-président de l'Église.

La pasteure Eaton prendra la relève de l'évêque-président Mark Hanson, qui quittera ses fonctions après 12 années à la tête de l'ELCA, l'une des plus grandes Églises des États-Unis. «Je suis encore en état de choc», a déclaré la nouvelle évêque-présidente le 15 août. «Nous voulions lancer une discussion et, comme je l'ai dit à l'Assemblée, il semblerait que la discussion ait échappé à tout contrôle.»

Selon la pasteure Eaton, c'est Mark Hanson lui-même qui a ouvert la voie à son élection. La pasteure Eaton prendra la relève de l'évêque-président Mark Hanson, qui quittera ses fonctions après 12 années à la tête de l'ELCA, l'une des plus grandes Églises des États-Unis.«L'accession d'une femme au poste d'évêque-président est une réalisation de son ministère voué à faire de cette Église un endroit accueillant», a-t-elle déclaré.

En 2009, sous la conduite de Mark Hanson, l'Église avait décidé de s'ouvrir aux membres du clergé ouvertement homosexuels et, en juin dernier, l'ELCA a élu le premier évêque homosexuel de l'Église. «Cette décision a été lourde de conséquences pour notre Église», a rappelé la pasteure Eaton.

Un demi-million de membres en moins en deux ans

L'ELCA, qui perd des membres d'année en année depuis sa fondation en 1987, a subi ses plus grosses pertes en 2010 et 2011, avec près d'un demi-million de membres en moins. La décision d'ouvrir les fonctions ecclésiastiques aux homosexuels est restée en travers de la gorge d'un grand nombre de conservateurs, qui ont fait défection pour fonder l'Église luthérienne d'Amérique du Nord (NALC).

«Nous sommes pétris de paradoxes; cela a toujours fait partie de l'histoire luthérienne», a souligné la pasteur Eaton, qui a raflé 600 voix face à Mark Hanson. Lui n'a reçu le soutien que de 287 délégués.

Pour la pasteure Eaton, qui avait appuyé la décision de l'Église concernant le clergé homosexuel, il est important d'inclure les personnes qui ne partagent pas le même avis. «On peut avoir des désaccords sur certaines décisions tant qu'on s'accorde au sujet de la croix», a-t-elle affirmé.

«Mon objectif est de veiller à ce qu'on puisse envisager la possibilité que des gens ne soient pas d'accord, tout en les considérant comme des luthériens à part entière dont la valeur est reconnue en tant que membres de cette Église.»

«Est-ce que j'ai un plan infaillible pour renverser la tendance en six ans? Non», a prévenu la pasteure Eaton, qui est depuis 2007 à la tête des plus de 77 000 membres du Synode du nord-est de l'Ohio. «Je crois que nous devons renouer avec notre vocation de missionnaires.» En dépit des récentes défections, l'ELCA demeure la plus grande Église luthérienne des États-Unis, forte de 4 millions de membres.

«Nous allons suivre de près l'action de cette évêque et voir si l'engagement à l'égard des valeurs scripturales en sera modifié», a déclaré David Wendel, assistant de l'évêque pour le ministère et l'œcuménisme dans l'Église dissidente, la NALC. David Wendel, qui assistait à l'Assemblée en qualité d'invité œcuménique, a ajouté: «Nous espérons bien sûr que l'ELCA reviendra à des positions plus consensuelles sur le plan scriptural mais l'élection d'une nouvelle évêque-présidente ne signifie pas nécessairement un changement de cap pour l'ELCA.» (...)

Election saluée

L'évêque-présidente de l'Église épiscopale des États-Unis, Katharine Jefferts Schori, qui était devenue en 2006 la première femme à diriger une Église au sein de la Communion anglicane mondiale, a salué l'élection d'Elizabeth Eaton dans un communiqué du 15 août.

«Notre collaboration bénéficie déjà d'excellentes bases et je m'attends à ce qu'elle se développe encore à mesure que nous nous efforcerons de contribuer à la mission de Dieu en tant que serviteurs de la justice et consolateurs», a déclaré l'évêque Jefferts Schori. Les deux Églises ont conclu un accord de communion totale qui leur permet l'échange de membres du clergé et le ministère commun.

Originaire de Cleveland (Nord-Est) et diplômée de l'École de théologie de l'Université Harvard, Elizabeth Eaton est mariée au pasteur Conrad Selnick, prêtre épiscopal. Ils ont deux filles, Rebeckah et Susannah.

Évoquant d'autres changements dans les hautes sphères ecclésiales cette année, notamment l'élection de l'archevêque de Cantorbéry Justin Welby et celle du pape François, la pasteure Eaton a déclaré que son élection était un peu différente. «C'était exactement comme l'élection du pape», a dit Elizabeth Eaton sur le ton de la plaisanterie.

«Non, chez nous cela ne se fait pas en secret. Le processus est tout à fait transparent. Et nous étions dans une salle de conférences. Elle est très jolie, mais il n'y a pas de fresques. Michel-Ange n'y a rien peint.» (JMP)