Roland Decorvet, directeur de Nestlé Suisse, élu au conseil de fondation de l’Entraide Protestante Suisse (EPER)

L’Assemblée des délégués de la Fédération des Églises protestantes de Suisse (FEPS), réunie à Bellinzona pour sa session d’été, a élu ce mardi le directeur général de Nestlé Suisse, Roland Decorvet, membre du conseil de fondation de l’Entraide protestante suisse (EPER)
Dans son allocution, la Conseillère d’État Patrizia Pesenti a invité les Églises protestantes à poursuivre leur engagement public. « Nous vivons une période de renforcement des tendances fondamentalistes », a relevé Madame Pesenti en soulignant que la culture protestante, marquée par un esprit rationaliste, pouvait donner de précieuses impulsions au dialogue et à l’entente.

Premier et seul Tessinois protestant à siéger jusqu’ici au Conseil aux États, Dick Marty a établi un lien entre son engagement au Conseil de l’Europe, et l’empreinte laissée par la paroisse protestante de Lugano. La marginalisation qu’il a connue très tôt l’a notamment enseigné à ne pas avoir peur d’un combat solitaire. « Dès lors qu’on est convaincu qu’un combat est juste, il faut le mener, même s’il paraît voué à l’échec. » Durant son allocution, Dick Marty a insisté sur le fait que la menace du fondamentalisme et du terrorisme ont conduit à une dévalorisation générale des valeurs de l’humanité. Si les Églises n’ont par le monopole des valeurs éthiques, elles remplissent à ses yeux, avec d’autres acteurs sociaux, une fonction de gardiennes du système de valeurs, lequel constitue finalement le fondement de l’humanité.