Le «Sea Watch 4» sauve près de 100 personnes

Lors de son deuxième sauvetage en mer, le «Sea Watch 4» a sauvé 97 migrants pris au piège d'un canot pneumatique bondé. Le navire de recherche avait déjà secouru des réfugiés une semaine après son départ en Méditerranée.

Dimanche 23 août, l'équipage du navire allemand «Sea Watch 4» a sauvé 97 personnes d’un canot gonflable, surchargé et inapte à la navigation, en Méditerranée. Parmi les personnes secourues se trouvaient 28 mineurs non accompagnés et neuf enfants ayant au moins un parent à bord, sept d’entre eux avaient moins de cinq ans.

Sur les 60 adultes présents dans l’embarcation, 13 d’entre eux étaient des femmes. Les rescapés ont été examinés par des médecins après leur sauvetage. Le «Sea Watch 4» a ensuite déclaré son intention de poursuivre sa patrouille au large des côtes libyennes.

 

Le tout premier sauvetage du navire

Le navire avait quitté le port espagnol de Burriana le 15 août pour sa première mission. Vendredi 21, il avait atteint la zone dite de recherche et de sauvetage au large des côtes libyennes. Le lendemain, pour sa première mission, sept personnes ont été secourues. À ce jour, le « Sea Watch 4 » compte 104 migrants à son bord.

L’ancien navire de recherche, transformé en navire de sauvetage à l’initiative de l’Église protestante d’Allemagne (EKD), est actuellement exploité par les organisations Sea Watch et Médecins Sans Frontières (MSF). Principalement financé par les dons des Églises régionales allemandes, le «Sea Watch 4» aurait dû prendre le large dès le mois d’avril. Cependant, le départ a été retardé en raison de la pandémie. Selon l’organisation Sea Watch, il n'y a actuellement presque pas d’autres opérations de sauvetage en Méditerranée, ni de missions de l'État.