Quand les banques encouragent les sorties d’Église

La corporation ecclésiastique du canton de Lucerne dénonce les attitudes de banques et d’instituts financiers incitant leurs clients à ne plus s’acquitter de l’impôt ecclésiastique.

C’est 20 Minutes, dans sa version suisse alémanique qui le révèle, le 11 mars 2020. La corporation ecclésiastique cantonale catholique de Lucerne déplore les nouvelles habitudes des banques et des instituts financiers: «Nous avons dû prendre connaissance, hélas, qu’auprès des conseils financiers, fiscaux ou bancaires se développe une pratique consistant à encourager les sorties d’Église, afin d’économiser pour d’autres buts comme les assurances-vie ou une meilleure gestion du budget familial», rapporte le quotidien alémanique en citant les responsables ecclésiaux.

La corporation, qui gère l’impôt ecclésiastique des catholiques de Lucerne, enjoint les organes concernés à mettre fin à ces pratiques. «Cette publicité active pour les sorties d’Église se heurte à l’incompréhension des corporations ecclésiastiques.» Ces dernières prient instamment les conseils financiers de ne plus parler des sorties d’Église durant ces entretiens.

L’impôt investi dans le social

Selon la corporation lucernoise, 93% des ressources provenant de l’impôt ecclésiastique – obligatoire comme dans la plupart des cantons suisses – sont utilisées localement, principalement pour des œuvres sociales.

La prise de position de l’organe cantonal a entraîné une vingtaine de réactions, majoritairement positives. Quant à l’élargissement de ces pratiques aux autres Églises cantonales, la corporation répond qu’elle constate une hausse des sorties d’Église dans beaucoup de cantons.

En réponse à ce phénomène, afin de stimuler la collecte de l’impôt ecclésiastique, des Églises comme celle de Zurich ou de Saint-Gall se lancent dans des campagnes actives. L’Église cantonale de Lucerne prépare également la sienne pour cet automne.