«Oui» à l’extension de la norme pénale antiraciste

Le Conseil de l’Église réformée de Suisse soutient l’extension de l’interdiction de la discrimination à l’orientation sexuelle. Le peuple suisse votera le 9 février.

Le Conseil de l’Église évangélique réformée de Suisse (EERS) s'engage pour une meilleure protection des personnes discriminées en raison de leur sexualité. Dans une communication du 7 janvier, il soutient l'extension de la norme pénale antiraciste à la discrimination fondée sur l'orientation sexuelle. Le 9 février, les Suisses se prononceront dans les urnes. La discrimination fondée sur l'orientation sexuelle et l'identité de genre sera désormais également punie. Le Conseil fédéral et le Parlement recommandent d'accepter la proposition.

De son côté, le Conseil de l’EERS justifie sa recommandation par l'interdiction de discrimination prévue dans la constitution de l'EERS. En outre, il se réfère à une décision fondamentale de l'Assemblée des délégués de l'été dernier, selon laquelle l'orientation sexuelle d'une personne doit être comprise comme une «expression d'abondance créatrice». Si les gens étaient discriminés en raison de leur orientation sexuelle, cela violerait leur dignité de créatures de Dieu.

Un référendum contre l’extension de la norme pénale antiraciste a été lancé par L'UDF Suisse et les Jeunes UDC.