Le Secrétaire général de l’ONU appelle à la protection des lieux de culte

António Guterres, Secrétaire général des Nations Unies, a qualifié de crimes de guerre les attaques contre les lieux de culte. Le 12 septembre, il a présenté un plan d’action visant à préserver les institutions religieuses de toutes violences.

Le Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, a appelé à une meilleure protection des lieux de culte et des institutions religieuses. «Les États doivent s'opposer vigoureusement à la violence contre les juifs, les musulmans, les chrétiens, les membres d'autres religions et leurs lieux de culte», a déclaré António Guterres le 12 septembre dernier à New York. Il a notamment mentionné l'attaque terroriste de mars contre une mosquée à Christchurch, en Nouvelle-Zélande, qui a tué ou blessé des dizaines de personnes.

António Guterres a présenté un plan d'action des Nations Unies pour la protection des institutions religieuses, élaboré à l'issue de consultations avec des responsables gouvernementaux, la société civile et des représentants de diverses confessions. Le plan comprend sept principes de base, dont le respect de toutes les personnes et de leurs croyances. «Les maisons de prière du monde entier doivent être des lieux sûrs pour la réflexion et la paix, et non pour la terreur», a-t-il affirmé. Et d’ajouter que «les attaques contre des personnes en raison de leur religion ou de leurs convictions sont des attaques contre l'ensemble de la société». Il a rappelé que les attaques délibérées contre des mosquées, des églises, des synagogues et d'autres lieux de culte lors de conflits constituent des crimes de guerre et doivent être punies en tant que tels.