Cultes et messes annulés à Genève, Neuchâtel et Vaud

L’Église protestante de Genève supprime tous ses cultes jusqu’à nouvel ordre. Une mesure pour lutter contre l’épidémie du Covid-19. Neuchâtel et Vaud ont suivi.

«Tous les cultes dominicaux et offices religieux sont supprimés dès ce jour et jusqu’à nouvel avis», a informé l’Église protestante de Genève (EPG), jeudi 12 mars en fin d’après-midi. Plus tôt dans la journée, l’Église catholique avait également averti que toutes les messes publiques étaient annulées dans le canton du bout du lac. Ces décisions font suite aux dispositions prises par le Conseil d’État, le 11 mars, qui a entre autres interdit les manifestations de plus de 100 personnes, «sauf si les participants sont assis et respectent une distance sociale suffisante entre eux». Toutefois, «des dérogations à l’interdiction de principe peuvent être accordées, sur requête motivée, par le service du médecin cantonal, qui fixe les conditions auxquelles la manifestation est alors soumise».

«Nous savons que la mesure peut paraître excessive. Or nous ne voulons pas entrer dans des calculs d’épicier, estimant que l’enjeu de santé publique prévaut ici sur les préférences personnelles ou communautaires», explique la direction de l’EPG qui va tout de même demander une dérogation pour le maintien d’un culte dominical à la cathédrale Saint-Pierre où plus de 100 participants sont attendus. «Saint-Pierre est en effet le seul lieu qui permette d’assurer en responsabilité la distance sociale de 2 mètres pour un certain nombre de personnes, jusqu’à 350 environ», précise l’EPG qui recommande à ses paroissiens d’écouter et regarder les cultes sur RTSreligion sur Espace 2 et sur France télévision. Et au niveau des services funèbres, l’EPG a également annoncé qu’ils pouvaient «se tenir uniquement dans la stricte intimité des proches, et dans des lieux adaptés aux contraintes».

Vaud maintient les cultes

Pour l’instant, pas d’autre canton romand n’a signalé supprimer les offices religieux. «L’Église évangélique réformée vaudoise (EERV) maintient les cultes sur le principe, mais les cènes sont annulées. Une évaluation sera faite pour les cas particuliers, en fonction du nombre de personnes», explique Carole Delamuraz, chargée de communication de l’EERV. Par contre, la célébration des Rameaux du 5 avril sera repoussée à une date ultérieure. Quant aux services funèbres, l’EERV recommande qu’ils aient lieu dans l’intimité.

Mise à jour 

Vendredi 13 mars, l’Église évangélique réformée du canton de Vaud, l’Église réformée évangélique du canton de Neuchâtel et la Fédération catholique dans le canton de Vaud ont annoncé également suspendre les cultes. 

L’Église protestante de Genève a, quant à elle, décidé de renoncer aussi au culte à la cathédrale Saint-Pierre qu’elle espérait pouvoir maintenir au vu de la taille de l’édifice. 

Jo. B.