Gottfried Locher prône le «Mariage pour tous»

En juillet, le Conseil de la Fédération des Églises protestantes a laissé en suspens la question de l'ouverture du mariage aux homosexuels. Aujourd'hui, le président du Conseil, Gottfried Locher, se positionne clairement: il soutient personnellement cette idée.

En fait, Gottfried Locher ne voulait pas commenter pour le moment le «mariage pour tous». Après que l'Assemblée des députés de la Fédération des Églises eut longuement débattu du sujet en juin – et vivement critiqué le Conseil pour son travail préparatoire prudent –, le président du Conseil avait annoncé que la formation de l'opinion interne devait désormais être prioritaire.

Gottfried Locher semble avoir changé d'avis. Dans une interview accordée au TagesAnzeiger le 15 août, il s'est déclaré favorable à l'ouverture du mariage aux homosexuels. «L'homosexualité correspond aussi à la volonté créatrice de Dieu. Il n'y a pas de marge de manœuvre: on ne peut pas se laver les mains et dire qu'on peut voir les choses différemment», a-t-il alors formulé. De plus, comme le mariage n'est pas non plus une question fondamentale de la foi, le théologien ne voit aucune raison pour laquelle l'Église ne devrait pas appuyer une possible ouverture du mariage aux couples de même sexe.

Aucune décision en juillet

La déclaration de M. Locher intervient quelques semaines à peine après que le Conseil de la Fédération des Églises ait publié sa réponse à la consultation sur l'initiative parlementaire «Mariage pour tous». Cette initiative a été soumise au Conseil national par les Vert’libéraux demande au législateur «d'ouvrir les différentes formes d'union régies par la loi à tous les couples, quels que soient le sexe ou l'orientation sexuelle des partenaires».

Dans son avis du 7 juillet (lire l’intégralité dans l’encadré), le Conseil avait laissé ouverte la question de savoir s'il soutenait ou non cette initiative. La FEPS s'était contentée de déclarer que de nombreuses Églises membres défendaient «l'égalité de traitement très large ou entière des couples hétérosexuels et homosexuels au niveau juridique et ecclésial», tandis que d'autres «sont en train de clarifier leur position». Or, la question nécessitait une «réponse unanime des Églises». Et le Conseil de la FEPS de souligner encore qu’il était «également important que les différences théologiques et liturgiques au sein des Églises ne soient pas aplanies».

Délai jusqu’en novembre

Dans un entretien accordé au TagesAnzeiger, Gottfried Locher a insisté sur le fait qu’il ne s’exprimait qu’en son nom propre et qu’il ne voulait pas anticiper le processus de formation de l'opinion au sein des Églises réformées. Celui-ci doit être conclu provisoirement lors de la prochaine Assemblée des délégués, qui aura lieu le 4 novembre: comme Locher l'a expliqué en interview, le Conseil soumettra ensuite une proposition concrète aux délégués sur le «Mariage pour tous».