Les Mormons censurent les films

Le film « Titanic »sans la scène de nu, le long-métrage « Il faut sauver le soldat Ryan » sans les premières 40 minutes jugées trop violentes, ou Mulholland Drive lamentablement trafiqué : voici quelques exemples des DVD et des cassettes dont le contenu, jugé répréhensible par les Mormons, a été coupé avant d’être proposé à la location
La société Clean Flicks, incriminée dans un procès intenté par le syndicat des réalisateurs américains, forte de 76 succursales dont le siège social est dans l’Utah, continue allègrement de tripoter les films et de contourner la loi sur la propriété commerciale. La location se fait sous un mode soi-disant coopératif, chaque client étant en partie et en théorie propriétaire de la cassette. Une autre société propose des programmes qui sautent automatiquement les scènes de films selon une grille de lecture programmée « enfants »,« adolescents » et « adultes ». Le programme Movie Mask par exemple, sélectionne les scènes de sexe et les gros mots, ce qui fait que les films « sautent » sans arrêt. Pénible. Mais ce filtre ne censure pourtant pas de vraies scènes de violence dans « Monster Ball »,un titre où l’on voit un homme se tirer une balle en plein cœur.