Près d’un Allemand sur deux admet l’idée de prier pour la victoire en Coupe du monde

Près de la moitié des Allemands sont d’avis qu’il est justifié de prier pour la victoire de l’équipe nationale de football en Coupe du monde au Brésil.

Hanovre (EPD - ProtestInter) Lors d’une enquête représentative réalisée par l’institut Emnid pour l’émission-débat télévisée protestante «Tacheles» (Franc-parler), 48% des personnes interrogées se sont déclarées d’accord avec la phrase: «Car on peut prier pour tout ce qu’on désire de tout cœur.»

En revanche, 28% estiment que de manière générale ces prières n’ont pas de sens, a indiqué la rédaction mardi passé, à Hanovre. 20% des personnes interrogées pensent qu’une victoire en Coupe du monde n’est pas un thème de prière, «car Dieu n’est pas une machine à réaliser les vœux».

A propos de leur confiance en la force de la prière, les Allemands apparaissent divisés: alors qu’à l’Ouest 25% seulement ne voient pas de sens à cette prière, ils sont 41% à penser ainsi à l’Est.

Pour cette enquête, Emnid a interrogé 501 personnes à partir de 14 ans, sur mandat de l’équipe de l’Eglise évangélique sur NDR, organisatrice de Tacheles, et du journal Evangelische Zeitung.

L’émission-débat Tacheles du 1er juin aura pour sujet «Entre le ciel du football et le piège du hors-jeu: la foi peut-elle déplacer les montagnes?» Parmi les invités figurent l’entraîneur de l’équipe de première division nationale VfL Wolfsburg, Dieter Hecking, le président du club Hannover 96, Martin Kind, et le président de l’Église évangélique de Hesse-Nassau, Volker Jung.